Définition du mythe fondateur : depuis le IVe millénaire avant JC, des mythes racontent la fondation des premières citées. L’épopée de Gilgamesh à Babylone, le mythe de Romulus et Remus à Rome, le mythe d’Erecthée à Athènes et le Kalevala en Finlande sont des mythes de fondation. Il est devenu courant de parler de « mythe fondateur » pour des récits d’origines plus récentes.

De nombreux auteurs / théoriciens considèrent qu’il existe uniquement une dizaine de mythes fondateurs, autour desquels toutes les autres histoires s’écrivent.
Au-delà de la théorie, et des raccourcis, chacun peut se demander quelle(s) histoire(s) le touche(nt) plus particulièrement. Ces thèmes, ces histoires serviront de sources d’inspiration ou de guides dans l’écriture des projets.

Le genre
Là aussi, il s’agit d’une notion subjective. Les genres naissent quand un nombre d’oeuvre conséquent reprend exactement les mêmes codes (de mise en scène, d’écriture, etc.) A vous de vous créer une liste personnelle, et de vous en servir pour vous guider dans l’écriture.

=> le pitching est l’art de faire tenir en une phrase l’intention ou le résumé de l’histoire.

Une histoire peut être abordée à travers 2 résumés : le synopsis, qui résume l’action ; la note d’intention, qui résume le fond, le but, la “morale” de l’histoire. Ces deux outils sont eux-mêmes résumés : le pitch de l’histoire, et le pitch d’accroche.

Post to Twitter Post to Yahoo Buzz Post to Facebook Post to MySpace